Église

COMPARAISON ENTRE OPUS CAENACULI ET

ORDRE RELIGIEUX DE SAINT ANDRE

L'OPUS CAENACULI de Son Excellence Monseigneur Georges ROCHE offrait :

  • la possibilité de célébrer la Sainte Messe selon le rite de Saint Pie V en latin

  • la possibilité d'administrer les sacrements selon le cérémonial d'avant Vatican II

  • la possibilité de pratiquer l’œcuménisme entre Églises chrétiennes et le dialogue inter-religieux avec toutes les religions du monde.

Mais, il ne pouvait absolument pas :

  1. ordonner à la prêtrise des hommes mariés ou voulant se marier

  2. remarier les divorcés (ce que font les Églises Orthodoxes et Gallicanes)

  3. accepter l'accession des femmes au diaconat (mentionné dans les Épîtres de Saint Paul)

  4. valider les anciens savoirs comme la palingénésie (liée aux sept premiers conciles)

  5. procéder à des bénédictions de mariages entre chrétiens et non chrétiens compte tenu de l'époque.

L'ORDRE RELIGIEUX DE SAINT ANDRÉ offre les 3 mêmes possibilités que l'OPUS CAENACULI, plus les 10 points non permis dans la Sainte Église Catholique Apostolique Romaine précédemment cités, auxquels s'ajoutent :

  • l'incardination d'anciens prêtres ou diacres des Églises : Catholique Romaine, Orthodoxe, Gallicanes, Anglicanes, Luthérienne, ou de toute autre obédience chrétienne liée à la tradition, dans notre juridiction religieuse, après étude de leur dossier,

  • la formation d’auxiliaires religieux, qui resteront dans les clercs minorés, mais qui peuvent célébrer les obsèques, donner les enseignements du catéchisme, baptiser, préparer au mariage, visiter les malades avec la cérémonie d'onction d'huile avec les prières, et bénir les maisons, sans être lié à une vie de paroisse ou à des obligations,

  • la pratique reconnue pour les prêtres d'exercer les3 charismes sacerdotaux (exorcisme, guérison spirituelle et guidance des âmes) et la prédication non prosélyte de l’Évangile,

  • l’accession à une formation théologique, canonique, patristique, biblique, philosophique et à l'histoire de l’Église,

  • la défense des traditions apostoliques et de la pérennité de l’Église,

  • la possibilité pour les membres incardinés d'ouvrir et de créer des lieux de culte public dans des bâtiments privés, sous forme d'oratoire, de chapelle, ou de paroisse,

  • des cours de catéchisme, de préparation aux baptêmes, communions, mariages,

  • des conférences publiques et séminaires d'études et d'enseignement pluridisciplinaire,

  • des sorties paroissiales sur les hauts lieux (religieux, géodésiques ou traditionnels, culturels ou sublimes) avec conférence circonstanciée et exercices spirituels,

  • pratiquer l’œcuménisme avec les communautés issues de la tradition gallicanes, lesquelles adhèrent à la Communion Gallicane (crée par Monseigneur Franck William SCHAFFNER en 2019).